Le Machu Picchu via le trek du Salkantay

Prélude

5 jours de marche. C’est l’option que nous avons choisi pour rejoindre la cité inca du Machu Picchu. Nous aurions pu y aller en bus et train sur 2 jours à condition de vendre chacun un rein. Nous avons aussi pensé faire le trek de Choquequirao mais payer 800$ pour marcher pendant 9 jours, c’était comme avoir un gros sentiment de se faire arnaquer.

Nous avons donc fait confiance à Haku Travel pour le trek du Salkantay car il semblait offrir un très bon rapport qualité/prix.

Jour 1 – de Cusco à Soraypampa

Nous commençons à prendre l’habitude des réveils nocturnes. 3h30, c’est bien. Merci à notre copain de l’auberge de nous avoir préparer le petit déj pour cette heure indécente. Nous avons rdv à 4h30 au Mc Do sur la place d’Armes de Cusco. Le bus débarque vers 5h pas du tout en face du Mc Do. Mais bon, nous avons pris la version cheap du trek alors on ne râle pas.

Après 2h30 de bus, nous arrivons à Mollepata pour une pause petit déj. Puis encore 1h de bus sur des chemins chaotiques avant d’arriver à Challancacha, point de départ du trek.

Nous faisons la connaissance de la fine équipe avec qui nous passerons les prochains jours. Il y a les Allemands Mona, Esther, Finn et Daniel, les Péruviens New-yorkais Edwin, Monica, Edith et Antonio, les Espagnols Victor, Élisa et Stephania, les Brésiliens Priscilla et Tiago, nous deux et notre guide Edgar, un Péruvien bien trop grand pour sa nationalité.

Après avoir laissé nos gros sacs à dos à notre muletier (et oui, mode presque faignasse activé !), nous commençons enfin à marcher jusqu’à Soraypampa. Les pauses à n’en plus finir pour attendre les extrêmement lents nous énervent quelque peu. Mais bon, encore une fois nous avons pris l’option cheap alors nous attendons patiemment.

Salkantay trek - machu picchu - Pérou

Salkantay trek - machu picchu - Pérou

Salkantay trek - machu picchu - Pérou

Arrivés à notre 1er camp vers midi, nous rencontrons notre cuisinier aidé de son fils de 8/10 ans et de son neveu. Ça nous fait mal au coeur de voir un petit enfant travailler. Il mettait tout son coeur à l’ouvrage en vue d’assurer la relève de son père plus tard. Autant vous dire qu’entre le transport de la bouffe et du matériel en mules entre 2 étapes, l’installation des tables, le service et le débarras, leurs journées ne sont pas de tout repos. Chapeau à ces gens qui travaillent pour nous et qui, malgré les conditions difficiles, nous ont toujours servi d’excellents repas et variés.

Toutes forces reprises, nous sommes prêts à attaquer l’ascension jusqu’au lac de Humantay à 4200m d’altitude. L’étendue d’eau en contrebas du glacier illuminée par les rayons du soleil est juste magnifique. Quelques uns ont eu le courage de se baigner. Pas nous !

Salkantay trek - lac de humantay - machu picchu - Pérou

Salkantay trek - lac de humantay - machu picchu - Pérou

Nous nous contentons de redescendre au camp, la température a dégringolé et nous nous apprêtons à passer une nuit glaciale sous la tente, elle-même sous un abri en paille qui nous isole un peu du froid et du vent surtout. Dommage qu’il fasse si froid car le ciel étoilé vaudrait une nuit à la belle étoile.

Salkantay trek - machu picchu - Pérou

Salkantay trek - machu picchu - Pérou

Jour 2 – de Soraypampa à Chawllay

Réveil loupé à 5h00. Ils ont oublié de nous réveiller… Le petit déj n’est pas prêt et nous perdons une bonne heure… Mais bon, version cheap du trek, nous faisons avec les aléas.

C’est parti pour la plus grosse journée avec 9h de marche. Le réveil musculaire est raide, 3h de grimpette pour arriver à la montagne du Salkantay à 4630m d’altitude. Les feuilles de coca nous donnent des ailes pour arriver en haut et profiter du spectacle de glaciers qui s’offre à nous. Il fait juste super froid et j’ai hâte de commencer la descente qui va durer… 5h et nous faire perdre 1700m d’altitude pour arriver à Chawllay, notre 2eme camp. Là, on dit merci aux pauses au soleil en écoutant Edgar nous raconter les histoires d’Incas. 

Salkantay trek - montagne du salkantay - machu picchu - Pérou

Salkantay trek - montagne du salkantay - machu picchu - Pérou

Salkantay trek - machu picchu - Pérou

Salkantay trek - machu picchu - Pérou

Salkantay trek - machu picchu - Pérou

Jour 3 – de Chawllay à Santa Teresa

La nuit, toujours en tente, est chaude comparée à celle de la veille. Nous sommes au taquet pour démarrer cette journée tout en descente pour arriver dans la jungle haute et voir des plantations de café, de bananes et d’avocats. Enfin ça c’est ce qui était écrit sur le papier. En vrai, nous avons vu un arbre à avocat. Ok, il y avait beaucoup de bananiers mais j’aurai aimé rencontré les locaux qui travaillent ici et avoir des explications sur les cultures. Nous sommes déçus :/ D’autant que nos jambes en ont ras le bol de descendre.

Salkantay trek - jungle - machu picchu - Pérou

Salkantay trek - jungle - machu picchu - Pérou

Salkantay trek - jungle - machu picchu - Pérou

Salkantay trek - jungle - machu picchu - Pérou

Le déjeuner extra et l’après-midi aux termes à côté de Santa Teresa rattrapent notre deception. Nous qui ne nous sommes pas lavés depuis 3 jours entrons avec délectation dans les bains d’eau chaude aux pieds des montagnes. C’est vraiment kiffant… Nous terminons autour d’une bière avec Edgar, notre guide. Il doit en être à son 7eme litre. Il en profite, entre autre, pour nous confier son projet de voyage en Europe en octobre prochain. Cela fait 6 ans qu’il économise pour s’offrir ce séjour d’un mois ! Nous nous sentons plus que privilégiés et nous comprenons grandement qu’il grince des dents quand des touristes se plaignent à lui des prix pratiqués au Pérou.

Salkantay trek - jungle - hot springs - machu picchu - Pérou

Arnaud termine la soirée autour d’un feu de camp tandis que je suis achevée et que je vais dormir comme une mamie à 21h.

Jour 4 – de Santa Teresa à Aguas Calientes

Petit déj à 7h, c’est presque grasse mat’ aujourd’hui. Arnaud se prépare psychologiquement à faire 4 tyroliennes et à marcher sur un pont suspendu (certainement la chose qu’il déteste le plus au monde) pendant que je m’apprête à marcher 2h30 sur une piste de poussière.

Nous nous retrouvons pour le déjeuner à Hydroelectrica. Arnaud me raconte la tyrolienne la tête en bas parmi les autres. Même qu’une fille a vomi.

Salkantay trek - zipline - machu picchu - Pérou

Salkantay trek - zipline - machu picchu - Pérou

Salkantay trek - zipline - machu picchu - Pérou

Salkantay trek - zipline - machu picchu - Pérou

Bref, encore 3 heures de marche le long de la voie ferrée nous attendent avant d’arriver à Aguas Calientes. Le chemin est fait de cailloux bien désagréables aux pieds. Mais c’est ainsi, les deux compagnies de train préféreraient que l’on achète un billet plutôt que marcher à côté des voies et elles ne nous facilitent donc pas la tâche. C’est sans compter la pluie qui s’invite et qui décide de tomber vraiment drue jusqu’à la fin du trek.

Salkantay trek - machu picchu - Pérou

Nous arrivons complètement trempés et sans vêtements de rechange à l’hôtel. Youhou. Encore plus youhou quand je dois renfiler mes vêtements dégoulinant pour aller chercher notre sac à dos à la gare (oui il a voyagé en train lui). La motivation d’une douche chaude est telle que je vole jusqu’à l’hôtel, que je me rue dans la salle de bain, que je checke la température de l’eau avant de me précipiter sous le jet d’eau chaude qui a décidé de devenir glacial une fois shampooinée de partout. Jamais je n’avais autant insulté une douche. Mais au moins, j’avais les cheveux propres pour visiter le Machu Picchu.

jour 5 – le Machu Picchu

Réveil en fanfare à 3h30, again and again. Nous partons vers 4h pour aller au 1er point de contrôle qui ouvre à 5h. En route, nous croisons ceux qui attendent le bus pour grimper au Machu picchu.

Nous préférons monter les 2000 marches à pieds à la frontale. Une horde de chiens nous accompagne pour nous mettre sur la bonne voie.

Il est 6h, nous sommes devant les portes de la cite inca parmi des centaines de touristes. Nous retrouvons Edgar qui nous guide et nous explique les lieux cruciaux de la cité. Honnêtement, j’étais trop ensuquée pour écouter et comprendre les explications en espagnol, dommage…

Il est déjà 7h30, l’heure pour nous de trouver l’accès à la montagne du Machu Picchu. Nous y arrivons non sans mal et commençons à grimper les quelques 2000 marches qui nous séparent du sommet. On est des fous. J’ai l’impression que ça n’en finit plus et que les marches vont nous mener au ciel. Ce n’est qu’après 1h30 d’effort que j’atteins le sommet et que je retrouve Arnaud arrivé 20 minutes avant moi.

Machu picchu montana - salkantay trek - Pérou

Machu picchu montana - salkantay trek - Pérou

Machu picchu montana - salkantay trek - Pérou

La vue sur le Machu Picchu est superbe. Mais, et cela n’engage que moi, la vue ne vaut pas l’effort consenti. Arnaud vous dira le contraire. Heureusement, la descente se fait rapidement. En chemin, nous croisons les essoufflés qui montent. J’ai envie de leur dire qu’ils ne sont pas au bout de leur peine mais je me retiens.

Nous continuons à nous balader dans la cité, observant les lamas qui tondent les pelouses des terrasses deci delà. Un guide n’aurait pas été superflu pour comprendre comment fonctionnait ce village perché et perdu dans les montagnes. Nous regarderons tout cela sur Google en rentrant. #tristesse.

Macchu picchu - salkantay trek - Pérou

Macchu picchu - salkantay trek - Pérou

Macchu picchu - salkantay trek - Pérou

Macchu picchu - salkantay trek - Pérou

Macchu picchu - salkantay trek - Pérou

Macchu picchu - salkantay trek - Pérou

Macchu picchu - salkantay trek - Pérou

Macchu picchu - salkantay trek - Pérou

Comme si nos jambes en réclamaient encore, nous decidons de retourner à Aguas Calientes à pieds, en descendant les quelques milliers de marches que nous avions grimpées tôt le matin. 

Nous sommes heureux d’avoir foulé le sol du Machu Picchu mais complètement cassés. Nous dénichons un petit hôtel tranquille avec une vraie douche avec un vrai jet d’eau et de la vraie eau chaude. Puis nous attendons patiemment 20h30 pour dormir. Se coucher avant serait tout de même abusé.

En extra pour nous, jour 6 – le retour à Cusco

Une bonne nuit de sommeil plus tard et après avoir englouti les meilleures brioches depuis le début du Pérou, nous nous mettons en route pour retourner à la station de bus d’Hydroelectrica. 3h de marche. Avec des mollets comme des morceaux de bois, résultat de l’erreur monumentale de ne pas avoir fait d’étirements.

Macchu picchu - salkantay trek - Pérou

Macchu picchu - salkantay trek - Pérou

Macchu picchu - salkantay trek - Pérou

Macchu picchu - salkantay trek - Pérou

Et il se met à pleuvoir… Oh non ça recommence. Nous pressons le pas et arrivons à temps pour se mettre à l’abri. Ouf.

Nouveau défi : trouver notre bus parmi les dizaines présents à la station. Comment on le reconnait ? En écoutant les gars hurler le nom des gens qui doivent monter dans leur bus. Des vraies marchandes de poissons. Helas, jamais nos nons ne seront cités mais nous trouvons malgré tout le bus qui nous ramènera à Cusco en vie. Je précise car notre chauffeur s’est pris pour un Sébastien Loeb en puissance. Nous sommes sur des routes, que dis-je des chemins, en lacets en montagne avec un ravin, du brouillard et de la pluie et monsieur ne semble pas avoir conscience d’avoir âmes à charge. Et il nous inflige en plus 6h de musique andine. 

Bref, nous avons vu le Machu Picchu.

Go back home, Flying Dog Cusco.
😃

Une réflexion sur “Le Machu Picchu via le trek du Salkantay

  1. Ping : Berlin – Après, on se pose.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s