The Jungle by Chakruna

Prélude

Après la découverte de la rainbow mountain avec Alberto de Chakruna, nous nous sommes dit que c’était l’homme idéal pour nous faire découvrir la jungle amazonienne étant donné qu’il en vient.
C’est donc en Amazonie que j’ai fêté mes 28 ans.

Jour 1 – le départ !

Ou comment survivre 8h dans un collectivo

Nous avons de la chance car pour une fois notre périple ne commence pas au milieu de la nuit mais tranquillement vers 10h. Notre bus est sensé partir à 11h soit 11h30 à l’heure péruvienne.

Jungle manu - Amazonie - Pérou

Les premières heures se font plutôt cool avec un chauffeur assez prudent, ce qui est suffisamment rare pour être signalé. Et puis, cela commence à se gâter quand nous quittons la route pour laisser la place à un chemin caillouteux qui ne nous quittera plus jusqu’à l’arrivée à Salvacion. Mais ce n’est rien comparé à l’après pause déjeuner.

Nous prenons de l’altitude, les routes sont en lacets serrés et il y a un brouillard de dingue. C’est à ce moment là qu’on entend les bruits d’un premier vomito. Je me rends également vite compte que mon voisin de droite dégage une odeur qui n’est pas des plus fines. Pour finir, les secousses intempestives ont eu raison de la digestion d’Arnaud qui n’est pas au top de sa forme. Heureusement que le chauffeur du collectivo à un remède miracle. J’ai nommé l’alcool à 90 degrés avec laquelle tu te badigeonnes les mains, le visage et la tête avant d’en respirer les effluves à plein nez. Bien que douteuse, la technique est approuvée !

Au fil des heures, nous perdons quelques 2500m d’altitude, le paysage change, nous entrons dans la jungle luxuriante et pluvieuse.

À plusieurs reprises, nous avons traversé des rivières avec notre collectivo plus puissant que ce qu’il en a l’air. Oui dans la jungle, les ponts c’est surfait.

La route devient un peu plus sympa à mesure que nous approchons des villages. Et enfin Salvacion pointe le bout de son nez, nous descendons du collectivo (j’ai les fesses totalement engourdies). Alberto nous installe dans notre hostel et nous trinquons ensemble au jus de Cocona. La mamita nous dit que c’est un fruit qui ressemble à une tomate (cf photo juste en-dessous). Comme la majorité des jus ici, le fruit est cuit dans l’eau bouillante et l’eau de cuisson est conservée et mise au frais pour en faire un jus, soit tel quel soit avec l’ajout d’un sucrant. C’est le cas du jus de quinoa dans lequel du jus de pomme est souvent ajouté.

Cocona - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Nous terminons la soirée en discutant politique péruvienne au milieu d’une nuée de papillons et autres insectes comme on en n’a jamais vu. Étrangement, pas de moustiques à l’horizon. Nous risquons fort de les rencontrer demain !

Jour 2 – la découverte de la jungle

Ou comment réchapper aux fourmis mangeuses d’hommes

Nous commençons la journée tranquille avec un petit dej fait de riz et de patates dans une sauce jaune. Original.

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

En nous éloignant du village, nous nous arrêtons chez une mamita qui nous offre un pichet de « bebida de médicinales » autrement dit une infusion de plantes glacée. Super bon, nous avons même réussi à obtenir la recette de la potion magique. Ne nous reste plus qu’à trouver les plantes. Il y a un autre trésor dans son congélo, du masato, c’est de la chicha de yuca, une boisson fermentée à base de jus de yuca.

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Cocotier - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Noix de coco - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Nous entrons enfin dans la jungle et c’est fou tout ce que nos yeux découvrent. Les fourmis géantes, les bananiers, les plantes à ananas, les papayers, les bambous, les cocos, la plante qui fait peinture, les lianes de Tarzan, les papillons, les serpents… C’est whaou.

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Papayer - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Ananas - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Fourmis - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Rio - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Liane - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Liane - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

À noter que nous ne sommes pas extrêmement doués pour se déplacer d’arbre en arbre avec une liane.

Après avoir pas mal crapahutés, on s’arrête pique-niquer au bord du rio. Alberto prépare du guacamole au fromage, au top. Pour le dessert, il sort un fruit étrange, l’hoaba, la pulpe est dans une cosse verte et marron. C’est comme une cosse de petits pois mais de la taille de mon bras. À l’intérieur, les fruits sont blancs et poilus avec assez peu de goût. J’ai récupéré les noyaux histoire d’essayer de faire pousser cet énergumène. Je me dis qu’un arbre tropical s’adaptera bien au climat lillois.

Rio Manu - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Hoaba - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Rio Manu - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Dans la série fruits & légumes de la jungle, nous découvrons comment poussent les yucas, il faut en vouloir pour cueillir la racine !

Yuca - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Yuca - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Bref, pour finir la journée, nous faisons un tour en radeau sur une réserve où habitent les Rupicola Peruviana ou « coq-de-roche » en français, oiseau national du Pérou.

C’est extrêmement tranquille. Arnaud s’essaye à la conduite du radeau et passe le permis avec succès. D’autant qu’il a dû faire un créneau.

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Oiseau - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Radeau - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Radeau - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Oiseaux - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Après ça, direction le camp ! Alberto s’occupe de monter les tentes pendant que nous scrutons le sol à la recherche des fameuses fourmis géantes mangeuses d’hommes. J’exagere à peine. Alberto nous a vraiment mis en garde sur ces fourmis dont la morsure est dangereuse et extrêmement douloureuse. Et pas bol, il y en avait pas mal autour de la tente.

Nous terminons la soirée autour d’un feu de camp sur lequel Alberto cuisine. Nous faisons aussi griller le yuca, la patate de la jungle. Nous sommes agréablement surpris par le peu de moustiques qu’il y a dans la jungle, beaucoup moins qu’en France !

Même si le sol est un peu dur pour dormir, on a une chouette vue sur le ciel étoilé et surtout, nous sommes dans la jungle.

Jour 3 Shintuya

Ou comment nous avons découvert le paradis

Réveil à 4h30, tiens cela faisait longtemps… La température est redescendu, on packe toutes nos affaires et nous partons à la frontale vers Salvacion pour prendre le bus de 6h qui va à Shintuya. Bon, c’est un bus d’antan mais amphibie s’il vous plaît. Rappelez vous que les ponts ne font pas partie du monde de la jungle.

Epicerie - Salvacion - Jungle manu - Amazonie - Pérou

C’est parti pour 2h de trajet pendant lesquelles nous dormons tout bonnement.

Il semblerait que notre « taxi » à Shintuya nous ait posé un lapin. En attendant le plan B, nous nous asseyons à la terrasse d’un Papacho natif de la jungle qui nous montre ses armes fabriquées à la main, en bois et ornées de plumes. Superbes. Nous apprenons que certaines communautés reculées n’hésiteront pas à s’en servir en cas de dérangement, gloups.

Le village de Shintuya s’est quant à lui « civilisé » il y a une soixantaine d’années seulement grâce à (ou à cause) des chrétiens Espagnols qui ont apporté la religion et l’éducation.

Armes - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Perroquet - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Nous passons ensuite au plan B. Faute de voiture, c’est en pirogue à moteur que nous rejoignons le lodge dans lequel nous passerons 3 jours.

Pirogue - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Pirogue - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Nous debarquons et devons encore marcher 1h en montée avant d’atteindre le Graal. Non je rigole, c’est la blague qu’Alberto nous a fait.

Nous arrivons donc au paradis en 5 min. Un lodge pour nous tout seul, le rio à nos pieds, les bananes, les ananas, les hamacs, les plantes et surtout la piscine naturelle d’eau chaude !!! Youpiiiii.

Lodge - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Piscine naturelle - Lodge - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Après le déj preparé par chef Alberto, nous marchons en direction de LA cascade. Pour cela, nous chaussons nos bottes en caoutchouc. Les mêmes que quand nous avions 4 ans. C’est un peu sport de marcher dans la jungle avec les racines qui traînent, les plantes, les sauterelles, les papillons qui détournent nos yeux du chemin alors qu’on devrait sans cesse checker les serpents…

Arbre geant - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Bref, nous arrivons à la cascade, c’est youhou !!! Une piscine froide avec plein d’eau qui tombe. Alberto y entre en 2 secondes. En bon européen, Arnaud prend 5 minutes avant de s’y plonger alors que je mets 1/4 heure à me décider à y aller. Alberto fait des saltos tout le temps et nous emmène plus haut dans la cascade à la découverte des autres piscines et jaccuzzis naturels. C’est super glissant et je manque tomber. Bon en fait je glisse sur les fesses mais c’est pour arriver plus vite en bas.

Cascade - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Cascade - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Cascade - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Cascade - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Après l’effort, le réconfort ! Apéro servi dans la piscine naturelle. Quand je dis qu’Alberto est vraiment génial…
Un pur moment.

Piscine naturelle - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Piscine naturelle - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Jour 4 – Shintuya, la jungle et le rio

Ou comment faire attention des heures durant à ne pas tremper ses chaussettes et échouer lamentablement

La journée s’annonce sous le signe de l’eau. Nous nous enfonçons dans la jungle pour arriver au Rio, le longer et faire des ploufs dans les piscines d’eau froide. D’ailleurs, on s’éclate plus à regarder Alberto grimper, sauter et plonger qu’à se baigner nous même. Un bain de pieds nous suffit !

Piscine naturelle - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Piscine naturelle - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Piscine naturelle - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Piscine naturelle - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Piscine naturelle - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Nous  trouvons un spot bien agréable pour déguster nos sandwich à l’avocat. On ne s’en lassera jamais.

Piscine naturelle - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Nous continuons de croiser full de plantes, d’arbres gigantesques, de lianes qui font comme des sculptures artistiques et de papillons multicolores.

Liane - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Liane - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Feuille geante - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Insecte - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Feuille - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Et comme toute fin de journée, c’est agua caliente et bière !

J’oubliais de préciser que nous dormons sous une moustiquaire mais dans un lodge très ouvert sur la nature et ses sons qui nous bercent.

Jour 5 – Shintuya, el mirador

Ou comment se rendre compte qu’il est temps de prendre une douche

Dernier jour de balade déjà. Au bout de 3 heures de marche, c’est la promesse d’une superbe vue sur la jungle Manu qui nous attend.

Le long du chemin, nous ramassons les « semillas de la suerte », des petites graines rouges et noires qui portent bonheur. C’est beau de voir Alberto s’inspirer et utiliser la nature pour ses projets d’artisanat.

Liane - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Enfin nous arrivons en haut. Top !
Nous restons un temps ici à simplement regarder et manger jusqu’à ce qu’on se rende compte que nos chaussettes et nos sacs sont couverts de taons et d’abeilles et que ça bourdonne sévère autour de nous !! Très peu démotivées par le feu improvisé d’Alberto, les petits bêtes commenceraient presque à nous attaquer et nous levons le camp sans plus attendre.

Mirador - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

L’odeur est malheureusement trop forte pour que l’on puisse les semer et elles nous rattrappent à chaque pause. Pauses pendant lesquelles Alberto crée avec ce que lui offre la nature. Et c’est chouette de le voir créer.

Heureusement, dès que nous plongeons dans les bains d’eau chaude, les bébêtes nous lachent. Et là, nous profitons. D’autant plus que c’est la dernière soirée…

Jour 6 – le retour !

Ou comment survivre de nouveau à 10h de bus

Nuit de folie orageuse et réveil à 5h… Vu le trajet qui nous attend, nous n’avons pas tellement envie de sortir de dessous la moustiquaire. Et nous n’avons pas spécialement envie de rentrer non plus.
Mais Don Diego et mamita (eux aussi natifs de la jungle c’est-à-dire n’ayant besoin ni de chaussures ni d’anti-moustique) nous embarquent déjà sur leur pirogue à moteur pour nous ramener à la civilisation. La brume matinale change tellement le paysage qu’il en devient mystérieux.

Pirogue - Shintuya - Jungle manu - Amazonie - Pérou

Nous arrivons à Shintuya côté village et attendons le bus amphibie, le même qu’à l’aller.

8h, pas de bus. « Va venir el bus, va venir. »
8h30, pas de bus. « Va venir el bus, va venir. »
9h, pas de bus. « Va venir el bus, va venir. »
— pour patienter et pour fêter mes 28 ans, on débouche une bouteille de bière !! —
9h30, pas de bus. « Va venir el bus, va venir… »
…9h45, el bus esta aqui !!! Ouf.

Enfin avant de partir il faut changer la roue. Une roue énorme et le chauffeur la change seul… Arnaud assiste émerveillé au spectacle.

Nous prenons la route. L’orage de la nuit a fait des dégâts, plusieurs arbres sont tombés sur la route et sur les fils électriques. Les petits torrents à traverser sont plus virulents qu’à l’aller. Papito (notre chauffeur) est même obligé de prendre sa pelle pour créer une mini-rampe avant de passer.

Pour nous c’est hallucinant et nous sommes vraiment admiratifs de ce monsieur qui travaille dur tous les jours pour assurer le transport des hommes entre les villages. Le transport des marchandises aussi. Et du courrier. Et de l’argent. Pour reprendre Alberto, c’est le facebook de la jungle !

Salvacion est là.
Nous changeons de bus.
Plus que 8h.
La route est aussi belle que ce qu’elle est chaotique et c’est peu dire.

Une pause à Paucarpampa pour se restaurer et c’est parti pour les 2 dernières heures avant Cusco. À noter que la restauration d’Arnaud consiste en la technique de l’alcool à 96 degrés pour faire passer le mal des transports et de l’altitude.

Paucarpampa - marché - Pérou

Un chouette coucher de soleil sur les montagnes et nous apercevons les lumières de Cusco.
Encore un effort jusqu’à San Blas… Et là c’est la récompense : du vin !!! Une bouteille de vin rouge avec Perrine et Alberto pour mon anniv’.
On n’a pas bu de vin depuis qu’on est arrivé au Pérou.
Alléluia.
C’était parfait.

Si vous allez à Cusco, allez faire un coucou à Perrine et Alberto de notre part !

Chakruna Art & Alternative tours
San Blas calle Plazoleta 699 Cusco

Une réflexion sur “The Jungle by Chakruna

  1. Ping : Cuba – Après, on se pose.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s