Salta, Cafayate et Mendoza

Prélude

Enfin nous y sommes, l’Argentine ! Pays cible depuis le début, nous commençons à découvrir le nord du pays en nous arrêtant à Salta…

Salta

Qui ne nous a pas vanté les mérites de Salta ?? Et pourtant, on arrive dans cette ville que l’on trouve encore bien grande et bruyante et on subit en plus les conséquences de la récente inflation. On est quasiment au niveau de vie français, dommage pour notre budget !

Il y a des choses bien mignonnes à Salta comme les orangers tout plein de fruits le long des routes, la jolie place centrale, l’église rose et bleue ou encore ces maisons bourgeoises quand on monte vers la statue de Guemes.

Arnaud s’est fait défié par un « vieil » Argentin pour monter tout en haut de la colline, là où s’arrête le téléphérique. Alors il a monté. Il en a chié et s’est fait doublé par le vieux monsieur surentraîné mais il est arrivé en haut et à pu profiter d’une jolie vue.

Encore plus qu’au Chili, on remarque que la ville s’éteint entre 14 et 18 voire 19h. C’est la plage horaire de la sieste. Qui a dit que 20 minutes suffisaient ??

Nous avons un peu de mal avec ce rythme et on cherche désespérément que faire l’après-midi. Alors, on se pose dans des cafés. Fini les jus de fruits à gogo du Pérou. Ici, c’est jus d’orange et basta. À noter qu’ils sont plutôt très bons en alfajores et que le café est cher. Et qu’on a toujours du mal à trouver un vrai bon espresso. George, viens dans ce pays !!

Si on continue sur la bouffe, l’Argentine est fidèle à son cliché de pays viandard. Viande et patates. Pour ceux qui veulent changer un peu, il y a les empenadas, surtout ceux de (nom à trouver). Et il y a surtout Chirimoya, LE resto végétarien/cru/vegan le meilleur du monde. Enfin pour l’instant. Mais influence argentine 0.

Voilà pour Salta… Alors on aurait pu faire la montagne aux 7 couleurs et quelques autres petits villages alentours mais c’était du « déjà vu » pour nous et on a préféré ne pas trop s’éterniser et descendre à Cafayate.

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Salta - Argentine

Cafayate

Petite bourgade pleine de charme dans laquelle je rejoins Arnaud parti la veille. 5h de bus. Ça passe. De ce que j’ai entr’aperçu entre deux siestes, la route entre les deux villes est jolie.

J’arrive vers 14h, la ville dort bien sûr… Je trouve limite un resto ouvert pour faire un vrai repas digne de Rome : pâtes aux épinards à la sauce au fromage et un verre de vin blanc. Enfin une pinte de vin blanc. J’attends encore le ballon. 

On se pose dans une auberge toute tranquille, Lo de Chichi, avec un hôte bien sympa qui n’arrête pas de parler. Sur ces recommandations, on file visiter une ferme de biquettes à 2km à pieds de là. C’est joli toutes ces vignes avec les montagnes derrière. À la ferme, c’est biquettes, poules, chiens, chats, vaches et taurau qui cohabitent. Avec une visite en espagnol, on comprend grosso modo le processus de fabrication du fromage avant de passer à la dégustation. On est super étonné de voir que le combi chèvre/vache à beaucoup plus de goût que le 100℅ biquette. Bref.

On termine la journée avec des gens qu’Arnaud a rencontré la veille autour d’un barbecue et d’empenadas de La Casa de los Empenadas. Alors on ne va pas dans ce resto pour le sourire de la serveuse entendons-nous bien. En revanche, les empenadas sont vraiment bons !

Le lendemain, après une vraiment bonne nuit et un petit déj au milieu de pieds de vigne, on se décide à visiter une bodega à la sortie de la ville. La « visite », c’est « à droite les cuves, à gauche le petit musée, si vous avez des questions je suis à côté !! ». Et pas un mot décroché pendant la dégustation de deux vins. On est loin, très loin de l’engouement des vignerons français ! En revanche, Arnaud avait visité la bodega Quara avec visite commentée et dégustation animée. Leur vin rouge est très bon et on a même acheté une bouteille de rosé Quara au carrefour de Mendoza pour l’apéro. Miam.

Cafayate - Argentine

Cafayate - Argentine

Cafayate - Argentine

Cafayate - Argentine

Cafayate - Argentine

Cafayate - Argentine

Cafayate - Argentine

Cafayate - Argentine

Mendoza

Cafayate c’est bien mais c’est petit et on a vite fait le tour. Alors tout schuss à Mendoza. Enfin tout schuss = 20h de bus. OMG. Heureusement, bus de nuit.

On arrive donc à Mendoza vers 10h du matin un peu ensuqué.Les prix flambent ici et on dégote une auberge bien, l’hostel Alamo, mais un peu chère. Du coup le lendemain on a cherché une autre auberge. 4€ la nuit. Imbattable. À ce prix là, on dort au sous-sol et nos voisins ne sont que bars et boites de nuit !!! Mais le jardin et le barbecue sont plutôt cool 🙂 et donc le surlendemain, on redort à Alamo. À noter qu’on a longuement hésité à passer une nuit au Hyatt. Un 5 étoiles avec piscine, sauna, jaccuzzi, casino, lit king size, baignoire et vue sur les montagnes. Mais 1 nuit = 4 jours de budget. Alors oui on se paiera un 5 étoiles un jour. Mais pas tout de suite.

Mendoza. Encore une ville qui dort de 13h à 18h. Honnêtement, on trouve ça dingue. Même le samedi après-midi, c’est mort mort mort. Alors on chille et on organise la suite… Et on marche dans ces rues parallèles et perpendiculaires en regardant les vitrines des boutiques fermées. Il n’y a guère que les cafés et les glaciers qui sont ouverts. Enfin pas tous.

Au moins Carrefour est tout le temps ouvert. Oui, Carrefour. Même que le 1er jour ici, on a mangé Mc Do le midi et carrefour le soir. La mondialisation nous a rattrapé.

Sinon, on se balade au parc San Martin. Un giga grand parc où les habitants recommandent de se balader uniquement sur les bords, le milieu du parc serait mal fréquenté. Donc sur les bords, il y a le lac artificiel avec plein de déchets qui flottent. Et autour, du béton, de l’herbe et des rosiers bien plantés. C’est plutôt agréable d’autant que c’est le premier parc urbain que l’on croise depuis bien longtemps. C’est le premier en fait. Mais c’est un peu fake tout ça et pas très propret. Alors retour au centre pour se promener à l’ombre des arbres en fleurs qui font éternuer. On passe et repasse sur les 5 places bien quadrillées de la ville, la plaza principale, la plaza Chile, la plaza Espana, la plaza nomatrouver et la plaza nomatrouver.

Et le lundi on part tôt pour aller à la gare prendre nos bus. Arnaud vers le Chili puis la Colombie et moi vers General Alvear pour du volontariat. Suite au prochain épisode !

Mendoza - Argentine

Mendoza - Argentine

Mendoza - Argentine

Mendoza - Argentine

4 réflexions sur “Salta, Cafayate et Mendoza

  1. Ping : Cordoba, le début du reste de mon voyage – Après, on se pose.

  2. chris price

    Merci pour vos commentaires!! Nous partons de la France jeudi pour un mois en Argentine…plutôt au nord …;donc Mendoza etc. J’espère que votre voyage se déroule bien…

    J'aime

  3. Ping : Lisbonne – Après, on se pose.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s