Cordoba, le début du reste de mon voyage

Prélude

Cordoba, c’est un peu le Cusco de l’Argentine en mode :

Je devais partir, je suis pas partie.
Je devais partir, je suis pas partie.
Je devais partir, je suis pas partie.
Je devais partir, je suis finalement partie.

Parce que la ville était sympa.
Parce que j’ai rencontré des gens extra.

Cordoba, comment j’ai encore réussi a me perdre alors que c’etait facile

Je suis donc arrivée à Cordoba après une escale à Mendoza et une courte nuit dans le bus. Il n’est que 7h30, je squatte le petit déj de l’auberge en analysant une map de la ville pour décider de ce que je vais faire de ma journée.

Bim bam boum, à 10h je suis sur la plaza San Martin pour le classique free walking tour. Puis je me rends compte que c’est pas à 10h mais à 11h. Bien bien bien, je vais faire le tour avec moi-même. Je commence par une pause (et oui déjà) dans la cathédrale sur la place centrale et je me dirige vers la Manzana Jesuitica, je me souviens que tous les guides décrivent le site comme un in-con-tour-nable et encore aujourd’hui je me dis : mais pourquoi ??

Bref, je prends à gauche sur l’avenue Sarsfield, je passe devant le théâtre San Martin puis m’aventure dans le shopping centre du patio Olmos pour constater l’influence européenne et nord américaine…

Je bifurque ensuite sur l’avenue Irigoyen jusqu’au Paseo del Buen Pastor, l’ancienne prison pour femme transformée en galerie d’art/centre culturel/café.

De là j’aperçois l’église des Capuchinos qui ressemble à une construction de legos, avec du rose, du bleu et du jaune. Je me rapproche de cette bizarrerie architecturale, je m’amuse à prendre quelques photos de la porte et des colonnes avant d’aller voir comme c’est dedans. Et voilà dedans c’est joli puis surtout, il fait frais. Oui parce que dehors, c’est toujours la canicule hein.

Je continue ma route jusqu’au Palacio Ferreyra où est installé le musée des Beaux-Arts. Je jubile, il y a la clim. Le bâtiment est sympa (comme à peu près tous les bâtiments des Beaux-Arts en fait) et j’ai pas mal apprécié l’expo sur les années de dictature. Les tableaux dénoncent les bébés enlevés puis placés dans des soi-disant « bonnes familles », les violences faites aux femmes et autres joyeusetés liées au régime politique.

J’enchaîne avec le musée d’art contemporain pas très loin de là. Bip. Je passe. Je n’ai pas aimé. Après toute cette marche (en vrai c’est pas énorme), je décide d’aller me poser dans l’immense parc Sarmiento qui s’avère complètement pas entretenu, avec des déchets partout, de l’eau vaseuse et des moustiques.

Bref, je ne reste pas longtemps, je reprends le chemin de l’auberge.

Enfin je PENSAIS que c’était le chemin de l’auberge hehehe mais nooooon je suis encore allée dans le mauvais sens ahahah. Allez c’est quand on se perd qu’on découvre des belles surprises. L’adage est faux parfois. Enfin il fut faux cette fois.

Cordoba - Plaza san Martin - Argentine

Cordoba - Plaza san Martin - Argentine

Cordoba - Plaza san Martin - Argentine

°°°

Cordoba - Argentine

Cordoba - Argentine

Cordoba - Argentine

Cordoba - Argentine

°°°

Cordoba - Argentine

Cordoba - Paseo Buen Pastor - Argentine

Cordoba - Paseo Buen Pastor - Argentine

Cordoba - Paseo Buen Pastor - Argentine

Cordoba - Paseo Buen Pastor - Argentine

°°°

Cordoba - Iglesia de los Capuchinos - Argentine

Cordoba - Iglesia de los Capuchinos - Argentine

Cordoba - Iglesia de los Capuchinos - Argentine

Cordoba - Iglesia de los Capuchinos - Argentine

Cordoba - Iglesia de los Capuchinos - Argentine

Cordoba - Iglesia de los Capuchinos - Argentine

Cordoba - Iglesia de los Capuchinos - Argentine

°°°

Cordoba - Beaux-Arts - Argentine

Cordoba - Beaux-Arts - Argentine

Cordoba - Beaux-Arts - Argentine

°°°

Cordoba - Parc Sarmiento - Argentine

Cordoba - Parc Sarmiento - Argentine

Et puis j’ai changé d’auberge…

Une des règles d’or du backpacker, c’est de ne booker qu’une nuit à la fois parce que si c’est nul ou si tes plans changent, hop tu t’echappes. Donc là je suis partie parce que c’était nul. La chambre sans clim qui donne sur la terrasse bruyante, la cuisine un peu cracra et les gens qui boivent du Fernett, très peu pour moi. Et j’ai débarqué au 531.

Vu qu’en une journée j’avais considéré avoir fait le tour de la ville, je me suis plongée dans le routard pour voir ce que je pourrai faire aux alentours.

Puis un mec au look weird est arrivé. Ma sociabilité était off, j’ai pas parlé. Après coup, j’ai su qu’il m’avait pris pour une Européenne super cold, c’est pour ça qu’il m’a pas parlé non plus. Puis un autre mec est arrivé, il nous a dit qu’il faisait fucking chaud et c’est comme ça qu’il a brisé la glace. On a commencé à discuter et on a finalement passé les jours qui ont suivi ensemble, unis comme les 3 doigts de la main.

Il y avait aussi Walter, 18 ans du Paraguay qui sait parler 7 langues.

Il y avait les 2 Colombiens qui passaient leurs journées à étudier. Honnêtement, étudier en étant entourés de voyageurs, c’était pas simple pour eux.

Et l’Argentin qui cherchait du boulot.

Et les Israéliens, encore & toujours.

Et les Hollandais qui faisaient du vélo.

Et la Colombienne, 24 ans, entrepreneur.

Et le flic Argentin qui faisait son lit au carré le matin.

Et le Canadien qui n’a pas pu avoir de visa parce qu’il n’y avait plus de page libre dans son passeport.

Et le Québécois qui arrivait quand je partais.

Et le staff qui me voyait débarquer tous les matins pour le checkout et revenir finalement tous les soirs pour le checkin, pour booker un lit dans la 9, celle avec la clim svp.

Et les soirées avec eux sur le roof top.

En vrai, t’as vu une rivière et une cascade autour de Cordoba et tu les a toutes vues

Tanti et la Cuesta Blanca

La mauvaise idée du samedi, c’était de se pointer au terminal de bus à 9h pour acheter un billet pour aller à Tanti. Parce que toutes les familles du coin en vacances avaient aussi décider d’aller à la campagne pour le weekend.

Mouaaaaahhh. Après 1h30 d’attente et autant de trajet, j’arrive à la piscine naturelle et à la cascade. Bon c’est chouette mais ça manquait un peu de fun jusqu’à ce que je tombe sur ces ados délurés qui faisaient des plongeons bizarres ahahah. Après Tanti, j’ai repris un collectivo pour aller à la Cuesta Blanca, une graaaande rivière avec des cailloux, le tout sans ombre. Bon bon bon…

Tanti - Cordoba - Argentine

Tanti - Cordoba - Argentine

Tanti - Cordoba - Argentine

Tanti - Cordoba - Argentine

Tanti - Cordoba - Argentine

Las 7 cascadas à La Falda

L’affaire c’est qu’il fait rouler 2h puis attendre un 2eme bus pour encore 10 minutes de route avant d’arriver enfin sur le site des 7 cascades. Enfin devant l’entrée payante je veux dire. Shit, on n’avait pas prévu le coup. Après avoir rapidement analyser les possibilités d’entrer gratos qui se sont avérées absentes, je laisse les négociations se faire pour moi car comme tout un chacun le sait, mes compétences dans ce domaine sont limitées. C’est donc en voulant se faire passer pour des étudiants que nous ne sommes plus depuis un bail qu’on a pu entrer gratuitement. Dans la série « cheap » de cette journée, épisode 2, le resto. C’est-à-dire que les frites étaient crues et froides et qu’on a attendu 1h pour les avoir. Alors on s’est dit que c’était une raison suffisante pour s’éclipser hein.

Et sinon les cascades ? Ouai sympa.

Las 7 cascasdas - La Falda - Cordoba - Argentine

Las 7 cascasdas - La Falda - Cordoba - Argentine

Las 7 cascasdas - La Falda - Cordoba - Argentine

Alta Gracia

Figure emblématique de cette petite bourgade anciennement pas mal riche vu les baraques : Ernesto « Che » Guevara. Alors on visite sa maison-musée, on se perd un peu beaucoup, on change 1000 fois de trottoirs pour rester à l’ombre, on se fait un resto (et on paye cette fois, je vous rassure), on passe devant une estancia et… Voilà.

En bref

THE truc à faire à Cordoba, c’est la feria artisanale sur le Paseo de los Artes dans le quartier Guemes, le samedi soir et le dimanche.

J’ai voulu y aller le samedi soir, j’y suis pas allée.

J’ai voulu y aller le dimanche soir, j’y suis pas allée.

J’aurai voulu y être encore. Mais je suis partie.

Une réflexion sur “Cordoba, le début du reste de mon voyage

  1. Ping : Buenos Aires, un pas vers l’Europe – Après, on se pose.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s